Envie de participer ?

⚠️ Journée des droits des femmes ⚠️

Publié il y a 11 mois par

⚠️ Journée des droits des femmes ⚠️

Encore du chemin à parcourir…

 

En ce 8 mars, journée internationale des femmes, nous honorons les femmes et les filles du monde entier. 

Étant un club entièrement féminin et fière de l’être, vous pensez bien que nous allons nous exprimer, surtout en ce jour si spécial. Pour cela, nous vous proposons de remonter le temps et de faire un tour dans l’Histoire, pour vous décrire et vous témoigner le long combat qu'ont du, et doivent encore, mener les femmes dans ce monde du sport longtemps réservé aux hommes. 

Si l’Histoire du sport s’étend sur plus de trois millénaires, les femmes n’en font pourtant réellement partie que depuis moins d’un siècle. Souvent associée aux droits civiques, utilisée à des fins militaires, la pratique sportive a toujours, depuis la Grèce Antique, été développée, encadrée et légitimée par et pour les hommes. 

C’est dans la Grèce Antique (XIXe siècle) et seulement dans la cité de Spartes que les femmes sont incitées à faire du sport comme les hommes. Néanmoins, cela n'était pas mis en place dans une logique d'égalité se souciant de la place de la femme dans la société. Bien au contraire, les femmes pratiquaient du sport pour devenir plus forte et, ainsi, augmenter leur chance de pouvoir donner naissance à un homme fort pour la guerre, selon les hommes biensur 🤦‍♀️.

Il faut ainsi attendre le début du XXe siècle pour que les femmes commencent librement à pratiquer certains sports, dont les « sports rois » comme l’athlétisme ou le football. Le premier match officiel joué par des femmes se tient en France en 1917.

Et pour cause, l'insubordination des hommes, voyant leurs femmes pratiquer du sport, va donner naissance à de nombreuses pressions médiatiques et politiques, qui metteront un frein au développement des pratiques sportives chez les femmes. (Eh oui! Difficile pour certains d'accepter que leurs femmes sont meilleures au foot qu'à la cuisine 😅.)

Les années 1930 et la Seconde Guerre mondiale ne font que réprimer plus encore cet élan sportif féminin né durant le premier conflit mondial. La France de Vichy interdit les compétitions féminines de football, qui ne seront de nouveau reconnues qu’en 1969 par la Fédération française de football.

Enfin arrive les Trente Glorieuses, qui sont dans leur ensemble, une période où survivent les préjugés sexistes et les discriminations dans la pratique sportive. Le sexisme persiste ainsi dans le sport en parallèle d’un lent mouvement de démocratisation de la pratique sportive féminine. 

En France, ce n'est qu'après mai 68 qu'est décrétée la mixité dans les cours d'EPS, tandis que le football est enfin autorisé pour les femmes en 1970.

 

À l’heure actuelle, les athlètes femmes ne reçoivent que 6 % de la couverture médiatique sportive à l’échelle mondiale, selon l’Unesco. 

 

▶️▶️ Retour sur nous : 

Aujourd’hui, le GUC est un club de plus de 150 licenciées entièrement féminines. Seul club de l’Isere 100% féminin. 

Les filles prennent plaisir, s’épanouissent, apprennent, rigolent et jouent au football dès le plus jeunes âges. 👏🏼👏🏼👏🏼

 

Nous retiendrons de cette article le nom d’une pionnière du sport pour les femmes : Alice Milliat. Anonyme à sa mort en 1957, oubliée de l’Histoire, méconnue aujourd’hui, elle est pourtant sans aucun doute une des personnalités qui a le plus contribué au développement de la pratique sportive dans l’Histoire de France.

 

toute l'association

Commentaires